logo AREVA

Imouraren SA, une nouvelle étape dans un partenariat historique

Forage d'eau à Imouraren au Niger

La première pierre du site minier nigérien d'Imouraren a été posée, le 4 mai 2009. Elle marque une étape importante dans le partenariat historique qui unit le Niger et AREVA depuis plus de quarante ans. Imouraren est considéré comme l’un des gisements uranifères les plus importants au monde et sa production devrait s’étaler sur plus de 35 ans. Son exploitation contribuera de manière significative aux apports financiers, matériels et humains effectués en faveur du développement socio-économique du Niger.

Une aventure industrielle démarrée en…1966

Découvert par les équipes du Commissariat à l'Énergie Atomique en 1966, le gisement d'Imouraren se trouve à 160 km au nord d'Agadez et à 80 km au sud d'Arlit.

Plusieurs campagnes d'exploration et deux études de faisabilité conduites en 1974 et 1983 ont  permis de mieux cerner les importantes ressources que concentre ce site d’exception. Mais la chute brutale des cours mondiaux de l'uranium avait empêché toute mise en exploitation économiquement viable du gisement. Le retour d'un marché plus favorable, au milieu des années 2000, a permis d’envisager à nouveau sa mise en valeur et la reprise des travaux de développement des ressources identifiées.

Le 5 janvier 2009, quarante ans après la création de SOMAÏR, à l'issue du processus de validation des aspects industriels, sociaux et environnementaux du projet, la convention minière liant AREVA et l'État du Niger dans l'exploitation du gisement a été ratifiée.

Un mois et demi plus tard, les statuts de la future société d'exploitation, « Imouraren S.A », ont été validés, entérinant le lancement du plus grand projet minier que le Niger ait connu.

Le Niger, en lice pour le statut de deuxième producteur mondial d’uranium

Le permis de recherche attribué à AREVA NC Niger, le 7 février 2006, a confirmé l'existence d'un gisement d’envergure majeure.

Parallèlement, des études techniques ont attesté du bien-fondé des ambitions du groupe. Ont ainsi été déposées et validées par les autorités :

  • une étude d'impact sur l'environnement, état des lieux des caractéristiques environnementales du site et plan d'action de la société pour minimiser les effets de ses activités sur l'environnement. Cette étude a par ailleurs été discutée en audience publique puis validée en atelier de travail en mai 2008, à Agadez.
  • une étude de faisabilité totalisant plusieurs milliers de pages et détaillant les travaux qui seront entrepris sur le futur site d’Imouraren.

Considérée comme la plus importante mine d’uranium à ciel ouvert d’Afrique de l’Ouest et la deuxième au monde, elle permettra au Niger de se placer au deuxième rang mondial des pays producteurs d’uranium en doublant sa production actuelle.

Les chiffres d’un gisement de taille mondiale

Le gisement contient une grande quantité d'uranium, mais de faible teneur (0,66 kg d'uranium par tonne de roche en moyenne) et à des profondeurs importantes (entre 105 à 170 m).

  • Une production estimée à près de 5 000 tonnes par an pendant plus de 35 ans.
  • Les futures installations industrielles seront au centre d’un site minier de 500 km2, soit 5 fois la surface de la ville de Paris
  • Un gisement de 8 km de long sur 2,5 de large.
  • Une capacité de traitement du minerai : 8 millions de tonnes/an
  • Volume déplacé : 4 milliards de tonnes de roche et de minerai extrait sur la durée de vie de la mine

Les défis du projet Imouraren sont nombreux (difficultés techniques, coût d'exploitation élevé, installation en milieu isolé...), mais les moyens mis en œuvre le sont tout autant. Ils représentent, pour les cinq prochaines années :

  • Plus de 1,2 milliard d'euros (800 milliards de francs CFA) d'investissement initial.
  • Le recrutement de 800 salariés statutaires.
  • La création de près de 1800 emplois directs et 3 500 induits à terme.

CARACTERISTIQUES DU PROJET

D’une teneur moyenne de 660 g d’uranium par tonne de roche extraite, le minerai se situe à une profondeur comprise entre 105 et 170 mètres. C’est donc en 2006, avec des conditions de marché de l’uranium favorables à l’exploitation d’un tel gisement, qu’AREVA a relancé le projet.

Le gisement d’Imouraren sera exploité en mines à ciel ouvert, et le minerai sera traité par traitement statique, ou lixiviation en tas en milieu acide : une première pour un gisement de cette dimension.

Une contribution forte au développement

Outre l’apport financier généré par l’exploitation minière, Imouraren renforcera de manière significative la contribution d’AREVA au développement socio-économique du pays.

Cette contribution concerne les domaines de :

  • la santé,
  • l’éducation et de la formation,
  • des transports,
  • l’accès à l’eau et à l’énergie des populations locales.

Contact

IMOURAREN SA
Zone Industrielle, Avenue du Progrès
BP 13088 NIAMEY
Niamey (République du Niger)