logo AREVA

Résultats annuels 2014

Communiqué de presse

GROUPE / RESULTATS

04 mars 2015

Résultats annuels 2014

  • Chiffre d’affaires : 8 336 M€ (- 7,2 % à p.c.c.)
  • Excédent brut d’exploitation1 : 735 M€ (- 257 M€ vs 2013)
  • Cash-flow opérationnel libre avant impôts1 : - 372 M€ (- 537 M€ vs 2013)
  • Résultat net part du groupe : - 4 834 M€
    . Provisions pour pertes de valeur d’actifs des activités nucléaires (1 460 M€) et dépréciation des impôts différés actifs (938 M€)
    . Pertes additionnelles et provisions pour pertes à terminaison sur trois grands projets nucléaires (1 097 M€, dont 720 M€ au titre du projet EPR OL3)
    . Provisions pour opérations de fin de cycle (300 M€)
    . Provisions pour pertes de valeur, pertes à terminaison et risques dans les activités renouvelables destinées à être cédées (557 M€)

Plan de transformation*

  • Feuille de route stratégique
    .
    Recentrage sur le cœur des procédés nucléaires
    .
    Refonte du partenariat avec EDF
    . Développement renforcé de la présence en Chine
  • Performance opérationnelle
    .
    Plan de compétitivité : 1 Md€ de gains opérationnels par rapport à 2014 et projet de réorganisation de l’ingénierie
    .
    Gestion renforcée des grands projets : Olkiluoto 3, Flamanville 3, réacteur de recherche Jules Horowitz
  • Dialogue social
    . La situation de l’entreprise, ses orientations stratégiques et ses implications feront l’objet d’une concertation initiée dans les prochains jours
  • Plan de financement
    Définition d’un plan de financement sur 3 ans qui sera présenté d’ici à la publication des résultats semestriels. L'entreprise axera ses efforts sur :

    .
    une forte sélectivité des investissements
    .
    la mise en œuvre du plan de compétitivité
    . des cessions et partenariats comportant un volet capitalistique
    .
    des financements des actifs opérationnels et une gestion optimisée de la trésorerie
    L’entreprise étudie également les modalités d'un renforcement adéquat de ses fonds propres.
  • Perspectives financières* : objectif de cash-flow net positif en 2018

* Données à périmètre et change constants, hors impact des cessions, opérations capitalistiques et de refinancement.


Le Conseil d’Administration d’AREVA, réuni hier sous la présidence de Philippe Varin, a arrêté les comptes clos au 31 décembre 2014. A propos des résultats,

Philippe Varin, Président du Conseil d’Administration a déclaré :

« Au nom du Conseil d’Administration, je salue le travail effectué par le groupe AREVA pour établir un diagnostic précis de la situation et élaborer un plan de transformation à la hauteur des enjeux. AREVA possède des savoir-faire reconnus dans le monde entier, et la France a besoin d’une filière nucléaire forte. Le groupe doit désormais suivre le cap du redressement en réalisant des efforts très importants. Le Conseil d'Administration sera exigeant dans la mise en œuvre de ce plan. Je tiens à affirmer ma confiance dans l'équipe de direction générale et dans l'ensemble des collaborateurs d'AREVA pour sortir le groupe de la crise qu’il traverse aujourd’hui. »

Philippe Knoche, Directeur Général, a déclaré :

« L'ampleur de la perte nette de l’exercice 2014 illustre le double défi auquel AREVA est confronté : stagnation durable des activités nucléaires, manque de compétitivité et difficile gestion des risques inhérents aux grands projets. Le groupe a pris la mesure de la gravité de la situation. Il a entrepris depuis novembre 2014 une revue stratégique complète de ses activités, et l’a fait sans concession. AREVA peut ainsi annoncer un plan de transformation cohérent qui fixe pour toutes les équipes, un cap exigeant mais réaliste sur le plan économique.

Tout d’abord, AREVA va se recentrer sur son cœur de métier, la maîtrise des procédés nucléaires clés pour le fonctionnement du parc mondial. Ce recentrage stratégique conduira à la révision de certaines ambitions, que ce soit dans la conduite des projets de nouveaux réacteurs ou dans les énergies renouvelables. L’objectif d’AREVA c’est d’atteindre l’excellence en tant que fournisseur de produits et services à très forte valeur ajoutée.

Ensuite, AREVA, dont les moyens avaient été dimensionnés pour accompagner une croissance à court terme du nucléaire, doit s’adapter aux nouvelles réalités du marché et redevenir compétitif. L’urgence pour le groupe est de sortir de la crise qu’il traverse et d’assurer son avenir avec le lancement immédiat d’un plan de compétitivité ambitieux, fondé sur la simplification des organisations, la qualité des opérations, et une toute nouvelle approche de la gestion des risques pour les grands projets.

Enfin, AREVA doit garantir le financement pérenne de ses activités. Un plan de financement sera précisé d’ici à la publication des comptes semestriels.

L’engagement de tous les salariés d’AREVA, qui a toujours été total au service des clients du groupe, est aujourd’hui plus nécessaire encore car il sera la clé du succès.

L’enjeu pour nous tous est désormais de mettre en œuvre le plan de transformation dans toutes ses dimensions, pour faire d’AREVA, au sein de la filière nucléaire française, un groupe recentré, simplifié, compétitif et en situation de reconquête. »



(1) Retraité des cessions d’actifs (Euriware, Duisburg, activités Contrôle Commande Transport (CCT) et Lignes d'assemblage pour l'aéronautique d’AREVA TA, activité de panneaux électriques au Brésil et activité d’éoliennes terrestres)

 

Contacts

 

Conférence de presse du 4/03/2015
Conférence pour les Analystes et Investisseurs